Blog

Une rencontre

Une rencontre
J’ai rencontré Jean Giono, et cette rencontre a changé ma vie. Je l’ai rencontré au hasard d’une préface. Et depuis, son œuvre m’accompagne et embellit ma vie.

Ce devait être en 1991. Ces quelques pages dans lesquelles coulaient déjà un torrent d’eau vive éveillèrent assez ma curiosité pour me donner envie d’aller plus loin. Ce fut alors « Que ma joie demeure ».

Et cette première phrase, point de départ d’un voyage à travers une œuvre monumentale :


« C'était une nuit extraordinaire.Il y avait eu du vent, il avait cessé, et les étoiles avaient éclaté comme de l'herbe. »


Cela peut paraître étrange, mais la scène qui suit cette entrée en matière, scène où Jourdan laboure son champ en pleine nuit a, je crois, infléchit définitivement mes choix professionnels. Je rêvais d’astrophysique, me voilà soudain happé par un désir de « retour à la terre » …



Dans la photo qui illustre ce billet, la constellation d'Orion, en haut, à droite nous ramène immanquablement à cette phrase de "Que ma joie demeure" :

"- Alors je t'ai dit : "Regarde là-haut, Orion-fleur de carotte, un petit paquet d'étoiles" "



Rédigé le  28 juin 2016 22:30  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

Festival de Caves

Les 7 et 10 Mai au Mas Alart : Le Festival de Caves pose ses valises !!
Et du 30 Avril au 30 Juin dans toute la France...

Pour tout renseignement, consultez le livret :


Rédigé le  26 avril 2016 13:11  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

Animations 2016

Et voici une nouvelle saison qui débute. Vous trouverez ci-dessous le programme.
N'hésitez pas à me joindre pour tout renseignement...


Samedi 30 Avril :

Présentation des cuvées 2015 : « Les débranchés », notre groupe de country blues préféré ouvrira la saison !!


Vendredi 20 Mai :

Dégustation sur le thème : « Muscats et fromages » -  Chris the Cat vous enchantera avec son triptyque magique‚ guitare‚ harmonica et chant.


Mercredi 8 Juin :

« Dans mon jardin » - Spectacle pour enfants par la compagnie « le tympan dans l’œil » - entrée 4€00


Vendredi 17 Juin :

Michel Roger, traiteur nous fera le plaisir de présenter ses plateaux de charcuterie accompagnés des cuvées « Dans la vigne de Jules » et « Les Trois couronnes » rosé. Mis en musique par l’énergique et talentueux « Okie Trio »


Vendredi 1er Juillet :

Venez découvrir les magnifiques jambons ibériques proposés par José Ruiz et Irene Molero d’IBERGUSTO accompagnés de nos trois cuvées rouges : du pur bonheur pour les papilles !! Suivi d’un concert du groupe « Trio Sensible » - Dégustation + concert : 15€00.


Vendredi 26 Août :

Pour la présentation du Jus de raisin 2016, tout juste pressé, nous accueillerons Les Mam’zelles : Cécile à l’accordéon et Patricia au chant : magique !!


Samedi 24 Septembre :

Point d’orgue de la saison, la Fête des vendanges sera cette année mise en musique par le plus latino des groupes roussillonnais : « Choripan Social Club » - 20€00


Samedi 29 Octobre :

Castanyade et vin nouveau suivi du quatuor à cordes « les Night’s birds »  - Concert : 10€00


Samedi 26 Novembre :

Dégustation du Muscat de Noël, suivi d’un concert du duo « El Puente » - Concert :  10€00

A très bientôt pour de belles soirées….





Rédigé le  14 avril 2016 9:44  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

Vin

Il y a des moments dans la vie, où l'on fait un point sur le chemin parcouru. Des moments de pause, durant lesquels on mesure le travail effectué. On découvre alors si on a fait les bons choix. Et beaucoup de choses s'éclaircissent.
Je suis arrivé sur le domaine familial en Juin 1995. Cela fait donc presque 21 ans que je prends soin de ce lieu. Car il s'agit bien de cela : j'ai choisi ce métier pour entretenir ce petit coin de campagne roussillonnaise et surtout, pour l'embellir du mieux que je peux. J'aime les beaux paysages. Et si j'ai commencé par planter trois cyprès à l'entrée du domaine en 1996 c'est sans doute pour lui donner des airs de Toscane !
Je pense être sur le bon chemin. J'ai atteint un premier but en ce début d'année 2016 : j'ai terminé la restructuration du vignoble. Il s'agit maintenant d'embellir les abords.
Mais, pour moi, un domaine viticole doit créer lui-même les conditions de son évolution. Je ne voulais pas d'une "danseuse" (et je n'en avais d'ailleurs pas les moyens !). Tant d'endroits magnifiques vivent par des fonds extérieurs ! Cela n'enlève rien à leur beauté, ni aux qualités de leurs gestionnaires, mais je trouve qu'un domaine viticole est encore plus beau si ses fruits seuls nourrissent son existence même...
Et c'est là que le titre de ce post prend son sens : il fallait que j'apprenne à faire du vin. J'ai une  âme d'agronome, le travail de la cave n'était pas ce qui m'attirait tout d'abord. Mais j'ai appris à l'aimer. J'ai appris la satisfaction de progresser, lentement (car c'est une des caractéristiques de ce métier : tout y est très lent. Un pâtissier qui essaie une nouvelle recette peut refaire le lendemain ce dont il n'est pas satisfait. Le vigneron, quand à lui, est obligé d'attendre un an avant de changer tel geste de vinification qui n'a pas donné le résultat escompté.)
21 ans d'apprentissage, 21 ans durant lesquels j'ai apprivoisé, petit à petit, le merveilleux métier qui consiste à faire du vin.

Oh ! j'ai encore beaucoup de choses à découvrir, mais je sais maintenant que ce choix initial était le bon.
Certains trouveront que c'est long. Mais, je suis ainsi, il me faut beaucoup de temps pour être sûr de quelque chose. J'ai la chance d'être persévérant et de ne pas trop dévier de la ligne initialement tracée.

J'aime beaucoup l'opposition entre le domaine viticole qui est une trace tangible et durable et le vin qui, lui, est appelé par essence à disparaitre. Lorsque sonnera pour moi la retraite, j'aurais réalisé deux choses de natures totalement différentes et pourtant totalement liées l'une à l'autre : un domaine viticole que j'aurais embelli et que je laisserai à mes successeurs et des vins qui auront apporté du plaisir, de la joie et peut-être un peu de réconfort mais qui se seront inscrits dans l'instant de leur dégustation.
Le métier de vigneron c'est cela : travailler à la fois le fugace et le permanent.


Rédigé le  31 mars 2016 15:23  -  Lien permanent
1 Commentaires Lire la suite... 

Plantation

 


 


Hier, les plantations de vigne ont débuté. Lorsque l'on se penche sur ces jeunes plants si frêles, on ne peut s'empêcher de penser que, si tout va bien, ils donneront

encore de belles récoltes dans 50 ans... Tant de choses auront changé d'ici-là !


Pour moi, débutent 4 ans de soins attentionnés car les premières années sont cruciales.


Ce matin, alors qu'un nouveau jour se lève, je viens saluer la jeune plantation : nous allons avoir quelques années à passer ensemble !!


Pour ceux qui ne l'ont pas lu, je conseille "l'homme qui plantait des arbres" de Jean GIONO, et le très beau film d'animation de Frédéric Back qui en a été tiré.



Rédigé le  7 mars 2015 8:41  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite... 

Arrachage d'un vieux Muscat

Et voilà... la dernière vieille vigne du domaine est arrachée ! Elle avait été plantée en 1953 : 62 ans...
62 récoltes. Et tout les souvenirs qui vont avec.


62_ans._web.JPG



Cela fera 20 ans en Juin que je suis arrivé pour travailler sur le
domaine. J'ai poursuivi le travail accompli de renouvellement du
vignoble. Et, 20 ans après toutes les parcelles auront été replantées.
Mais, le cycle continue : déjà il va falloir commencer à entretenir les
palissages les plus anciens. Et puis recommencer...



J'aime bien mon métier car il s'inscrit dans le temps long. On est loin du High
Frequency Trading, où les millions se perdent et se gagnent en quelques
millisecondes.
Je finirai par la phrase d'un collègue vigneron qui
m'a toujours fait rire : "En viticulture, pour finir millionnaire, il
faut avoir commencé milliardaire !!"



Rédigé le  28 jan. 2015 11:39  -  Lien permanent
0 Commentaires Lire la suite...